HPI : What the FAQ ?! 

Pour ne pas tout confondre…

Après 4 semaines, j’ai l’impression d’avoir tout lu et tout entendu, et surtout son contraire, sur les réseaux sociaux à propos de la série HPI et toujours avec une certitude et un aplomb étonnants…

Il me semble important de mettre certaines choses en perspective pour le bénéfice de la « cause » du haut potentiel intellectuel.

Bien entendu ce qu’on lit ne provient que d’une petite minorité de « HPI », mais ce sont ceux qui font le plus de « bruit ». Cela risque de laisser penser qu’ils représentent tous les HPI (« nous les HPI » !), et donc faire un tort considérable aux autres, vis-à-vis du grand public mais aussi, et c’est encore plus gênant, vis-à-vis du monde professionnel et des media qui n’en ont déjà pas besoin pour s’en méfier.

Bizarrement, ils se plaignent constamment qu’on ne parle pas assez du sujet, qu’on ne tient pas compte de leurs capacités, qu’ils sont les victimes du système…

et quand on en parle, ils se plaignent aussi…

Evidemment, on ne dit pas « forcément » ce que « les experts du sujet » qu’ils sont devenus tout récemment (cf. plus loin) auraient voulu que l’on dise. Mince ! 😉

Et puis, il faut bien le dire, depuis l’avènement des réseaux sociaux, critiquer est parfois devenu un but en soi, un exutoire à une forme de mal-être (dont il faut aussi tenir compte bien sûr), mais cela ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt.

Alors j’ai voulu, moi aussi, devant mon ordi, commenter (les commentaires) et, comme le besoin s’en fait visiblement sentir, le faire sous une forme de FAQ du HPI

Tout d’abord merci à TF1, aux producteurs de la série, et aux créateurs Stéphane Carrié, Alice Chegaray-Breugnot et Nicolas Jean, d’avoir osé porter le sujet à l’écran en France à une heure de grande écoute.

  • la 1ère partie, objet de cet article, concerne la légitimité des commentaires, les supposés « clichés et caricatures »
  • la 2ème partie à venir évoquera les supposées « réalités scientifiques », les caractéristiques de « nous les HPI » 😉, et leur place dans le monde professionnel
  • la 3ème partie à venir évoquera les risques » de la série (😮) mais aussi ses opportunités

Les commentaires, les clichés, les caricatures…

Autant le dire tout de suite, j’aime beaucoup Castle, vous savez cette série américaine où un écrivain drôle et intelligent (ah!), Richard Castle, devient consultant pour la police (ah!) et est imposé comme partenaire au lieutenant Kate Beckett 😊 qui n’en veut pas « non plus » (au début seulement) ! Mais Rick fait bénéficier Kate et son équipe de ses fulgurances (ah!).

Bizarrement cette série n’a pas provoqué de tollé… ah oui c’est aux USA, et bien sûr, cette série ne s’appelle pas HIP (High Intellectual Potential), mais juste « Castle ».

C’est fou ce que trois petites lettres dans un titre de série peuvent faire…

…comme dégâts dans les esprits, enfin dans certains esprits…

J’adorerais être à la place de Rick, pour plein de raisons, mais surtout parce que, comme nombre de HPI, j’aime beaucoup résoudre des problèmes !

Tout cela pour dire que, bien entendu, j’apprécie la série HPI de « Morgane », aka Audrey Fleurot, en laquelle je me reconnais pas mal (dans ses raisonnements !)

Légitimité des commentaires et commentateurs…

Eh oui, vous ne le saviez pas mais, le HPI, c’est la seule caractéristique dont on devient expert du jour au lendemain ! 😮 (Surtout si l’on a un autre souci à côté, mais chut pour l’instant !).

On se découvre HPI le 5 janvier et, dès le 6, on pontifie sur le sujet comme si l’on en était spécialiste depuis toujours. 😊

J’ai l’habitude pour ma part de dire que je n’ai aucune expertise ni ne sais rien faire de précis, et c’est la réalité ! Aucune thèse, ni livre ni article 😉 sur le sujet, ayant eu une carrière bien remplie et finalement bien plus enrichissante, je ne suis donc pas non plus un expert de ce sujet.

Cela ne m’empêche pas lorsque j’ai 5 minutes, car mon cerveau ne me laisse jamais de répit, de réfléchir au sujet depuis mon identification HPI il y a 30 ans à peu près, moment où j’ai entendu des mots décrire ce qui, pour moi, était évident mais abstrait jusque-là. Mais surtout, je vois et discute avec des HPI tous les jours depuis au moins 5 ans, j’observe et j’écoute beaucoup. Et s’il y a une seule chose que je peux affirmer avec certitude, c’est que, en aucun cas, le HPI ne saurait caractériser une façon d’être, de raisonner ou d’agir spécifique commune, et encore moins une catégorie homogène.

Venons-en au(x) fait(s) !

Tout ce qui est cité par la suite est rigoureusement vrai, je l’ai lu sur différents réseaux sociaux, parfois dans des articles, plusieurs l’ont écrit et beaucoup ont liké 😢

L’idée n’est pas de reprendre ces critiques juste pour le plaisir d’en questionner la validité. L’idée est de remettre les choses en perspective, parce que certaines critiques ont une conséquence vraiment néfaste sur la compréhension et l’acceptation du haut potentiel intellectuel, pour ceux qui sont concernés et plus généralement pour la neurodiversité .

Nous sommes un certain nombre à évangéliser les entreprises, les media et le grand public sur le sujet, nous ne souhaitons pas que nos efforts soient réduits à néant par quelques critiques non fondées.

« C’est plein de clichés » 

Drôle de critique…

Cela veut déjà dire que le critiqueur aurait bien sûr fait mieux ! 

J’aimerais tellement voir enfin un expert de la critique faire quelque chose pour une fois …

C’est pour quand ?

Alors c’est quoi un cliché ? D’après Larousse, il s’agit d’un « lieu commun, banalité qu’on redit souvent et dans les mêmes termes ; poncif ».

Pour mémoire, l’immense majorité de la population n’a jamais entendu parler de haut potentiel intellectuel. En quoi est-ce donc un cliché pour eux d’entendre parler de mémorisation extraordinaire, de capacité étonnante à faire des liens, d’intuitions ou déductions et ou extrapolations exceptionnelles associées au HPI… ?

Est-ce si compliqué de comprendre que la série n’a pas été faite que pour les HPI ? Quelque chose m’échappe ou ça pose des questions sur ces gesticulateurs ? (pas toujours précoces donc ?). On n’est pas loin du café du commerce là, non ? Ou l’automobiliste qui entend klaxonner dix voitures plus loin et qui croit que c’est forcément pour lui !

Et au fait…

Est-ce si compliqué aussi de comprendre que c’est un film, pas un documentaire ??? Quel est l’intérêt d’aller décortiquer tous les faits et gestes d’une actrice dans une fiction ? N’est-ce pas un peu triste ? 😢

« C’est caricatural » :

En quoi est-ce caricatural ?

J’avoue n’avoir pas bien compris pourquoi ce choix d’un accoutrement très tape à l’œil ( ?), mais bon, c’est une question de goût et puis, après tout, ça se passe dans le Nord, non ? (ça va je plaisante ! 😘). En tout état de cause, l’accoutrement n’a rien à voir avec le HPI (et le chewing gum non plus), donc ce n’est pas un sujet, on passe à la suite…allez hop !

Ce serait donc caricatural parce qu’elle a des fulgurances qui paraissent impossibles au HPI moyen ? Pour mémoire le postulat de base est qu’elle a un QI de 160 , et, pour mémoire – à nouveau – c’est un film ! Et c’est le créateur qui en décide.

Si on n’est pas content, on fait son film, le film parfait bien sûr !

(quand je pense que je pourrais être à l’origine de plusieurs films parfaits… quelle émotion… 😉).

160 à l’échelle Wechsler…

C’est énorme, c’est même rarissime, environ 2000 personnes en France seulement ! Et surtout cela permet d’envisager des fulgurances très largement au-delà de ce dont sont capables les commentateurs supposés HPI du troquet du commerce…

Entre parenthèses, et juste pour le fun : ceux-là clament volontiers combien il leur est difficile de s’entendre avec des QI moyens. Ce qui est drôle, c’est qu’il est aussi difficile pour des THPI (et a fortiori TTHPI comme « Morgane ») de « s’entendre » avec des HPI… Evidemment, dans ce sens-là, ça passe moins bien, c’est évidemment faux, impossible, arrogant… On connait l’histoire de la paille et de la poutre… 😉 JDCJDR

La 2ème partie évoquera les supposées « réalités scientifiques », les caractéristiques de « nous les HPI » 😉, et leur place dans le monde professionnel

(la FAQ évoque déjà ces sujets en partie)

Notes :

Merci Florence pour l’idée de la FAQ 😉

Merci Marc pour l’idée de la photo « Camping » 😉

Si certaines photos ne contiennent pas la source, c’est que je ne la connais pas ! Si vous la connaissez, n’hésitez pas à me l’envoyer.

Share This