Sélectionner une page

Pour moi, un diagnostic est souvent utile au minimum, et salvateur parfois. Je ne suis pas psychologue, mais depuis quelques années j’ai le privilège d’accompagner pas mal de personnes dont on pourrait dire qu’elles sont hypersensibles, et/ou “surdouées”, ou qu’elles sont touchées par le syndrome d’Asperger. J’en ai aussi rencontré beaucoup, hors cadre de l’accompagnement.

Toutes ont une chose en commun, toutes. J’ai eu du mal à la formuler jusqu’à présent, mais voilà comment je le ferais aujourd’hui, même si clairement ce n’est pas la façon optimale: une grande partie du sens de l’identité de ces personnes réside dans leur… (insérez la caractéristique: leur hypersensibilité, douance, asperger… etc). Qu’elles s’en rendent compte ou pas.

Pourquoi ?

D’après mes observations, cette particularité est le pivot et la “source” de plein de traits de caractère et de personnalité. Ce n’est ni bon ni mauvais, c’est juste comme ça. Si vous n’en êtes pas conscient, c’est comme une quête perpétuelle d’une explication de vous-mêmes qui peut être plus ou moins envahissante suivant les personnes et les périodes. Si vous en êtes conscient, vous pouvez l’accepter pleinement ou y résister, mais c’est tellement ancré en vous (ce sont des particularités neurologiques) que cela revient à accepter ou résister à… vous mêmes.

Bien sûr, tout ce que vous êtes ne se résume pas à ça, mais c’est assez présent pour prendre une grande place tout de même. Pourquoi c’est important ? Et bien parce que si on ne le sait pas, si on passe son temps à chercher à comprendre, à se sentir mal (ce qui est le cas pour beaucoup) parce qu’on se sent incompris, exclu, pas accepté, différent… on est malheureux. Et quand on est malheureux… ça se répercute sur plus ou moins tous les domaines de la vie. Parce qu’on a du mal à séparer les domaines, à les cloisonner et à les gérer indépendamment les uns des autres.

Comprendre

Alors quand on me demande en quoi le diagnostic est important, en quoi ça aide… ma réponse tourne autour de cette explication. Juste… comprendre. Comprendre et puis aller au-delà, parce que tout l’intérêt du diagnostic n’est pas dans le fait de s’en faire une identité, ni de légitimer son sentiment de différence et, parfois, de supériorité. Oui, ces choses là sont vraiment des illusions.

L’objectif et l’intérêt du diagnostic est de s’apaiser, d’enlever de ses épaules le poids de “je suis inférieur aux autres”. Beaucoup de SENSibles (surdoués, hypersensibles, Asperger, et beaucoup d’autres…) manquent cruellement de confiance en soi, de sentiment de compréhension, d’apaisement, de sécurité, ont des angoisses et anxiétés… Et cette recherche de soi-même prend racine dans ces sentiments négatifs, et même si elle nous amène à avancer, souvent elle a comme un parfum de combat.

Le diagnostic permet de poser les armes.

Et une fois les armes posées, on ne reste pas sur place. On avance, seulement on avance plus léger. On peut continuer à chercher à se comprendre, mais avec au moins un début de prise de conscience de “je ne suis pas fou, ni nul, j’ai juste telle particularité, voilà pourquoi je fonctionne de telle manière”. Et à terme, on noue des relations plus authentiques et plus paisibles, et il nous est plus facile de se voir, et de voir les autres, pour qui nous sommes vraiment, tous.

Comme a dit une des personnes les plus inspirantes que j’ai eu la chance de rencontrer récemment (elle se reconnaîtra si elle lit cet article 🙂 ), tout cela revient à dire “je ne suis pas différent de vous, je suis différent COMME vous”.

Et après le diagnostic ?

Pour certains, la vie change radicalement, ou en tout cas la perception de la vie, les actions mises en place, la direction qu’on prend, les choix… Cela a clairement été mon cas. Pour d’autres, cela les aide, mais les changements arrivent de façon plus progressive.

Également, si pour certains le diagnostic suffit plus ou moins, pour d’autres il est quand même souhaitable de l’accompagner d’un travail sur soi, que ce soit par soi-même ou avec un professionnel compétent et idéalement spécialisé.

Et grâce à tout cela…  

  • On se fait plus confiance;
  • On peut donc devenir plus efficace et performant;
  • Le relationnel devient plus facile et fluide;
  • On comprend mieux nos points forts et nos points faibles, on peut donc éviter de perdre du temps et aller plus directement vers nos objectifs;
  • Le risque de dépression et de burn-out peut diminuer également;
  • Plus généralement, la vie est plus facile quand on se comprend… pour nous et pour notre entourage !

 

Les bénéfices

Ces bénéfices sont évidents à titre individuel, mais ils sont également importants et impactants dans notre vie professionnelle (par “vie professionnelle” j’entends aussi bien notre emploi si on est employé, notre entreprise si on est indépendant, notre envie de trouver sa voie si on est à la recherche, nos études si on est étudiant…). Et dans le meilleur des mondes, ce sont des considérations qui doivent être prises en compte aussi bien par l’individu concerné que par ses parents s’il est enfant, par les établissements scolaires et universitaires, les professeurs, et bien sûr les employeurs.

Je vais conclure avec un point qui me tient particulièrement à cœur et que je ne cesse de répéter partout: les SENSibles révèlent de façon puissante une problématique qui est primordiale pour tout le monde: vivre pleinement qui on est, dans notre unicité, notre différence, nos valeurs, nos faiblesses… Qui que nous soyons. Et reconnaître et accepter ces mêmes choses pour tous. C’est important pour chaque individu sur la planète. C’est à mon sens LA condition pour l’émergence d’une véritable intelligence collective.